1 mai – saint Joseph artisan

Saint Joseph, homme de foi – J. Gauthier – Médiaspaul

Gauthier 1« Allez à saint Joseph, priez-le, il ne vous laissera pas tomber en chemin. » disait Frère André de l’Oratoire du Mont-Royal. C’est en préparant un livre sur ce saint que l’auteur commence à approfondir la vie de saint Joseph. Il nous emmène à travers les Ecritures découvrir la fécondité de la vie de Saint Joseph, il aborde aussi son culte, et propose quelques prières à lui adresser.

On sait peu de choses sur la vie de Saint Joseph dont les Evangiles ne rapportent aucune parole. « Le chemin de Joseph est un chemin de silence et de foi ». On ne peut séparer Joseph de Marie et Jésus, son rôle n’est pas moins grand dans le projet de Dieu. C’est par lui qu’est attestée la descendance davidique du Messie. C’est dans la profondeur des sentiments d’amour réciproque de Marie et Joseph fait de simplicité, de respect et de confiance que Dieu choisit de faire grandir son Fils. Comme Marie, Joseph ne comprend pas tout mais ne veut pas faire obstacle au projet de Dieu. Il fait acte de foi, se fait humble serviteur du Seigneur et se conforme à la Parole de Dieu. C’est un homme juste, c.-à-d. ajusté à la volonté divine. Ses « oui » s’ajoutent au « Fiat » de Marie et c’est unis qu’ils sont fidèles à la mission qui les dépasse.

Joseph est un homme responsable qui prend soin de Marie et Jésus et vit une paternité pleine et entière en étant serviteur de la vie et de la croissance de Jésus. C’est au cœur de cette vie cachée à Nazareth que Jésus apprend l’accueil de l’autre, le don de soi, le souci des pauvres. Quand Jésus parlera de Son Père, il puisera dans les images de sa vie quotidienne d’enfant, dans son lien de tendresse avec Joseph, dans son expérience de travail à ses côtés. Jésus était reconnu comme le fils du charpentier, Joseph était un artisan qui a transmis l’art de son métier à son fils selon les coutumes de l’époque.

« Grâce à l’atelier de Joseph, le travail prend ainsi une grande valeur, puisque Jésus lui a consacré beaucoup de temps. L’obscur labeur quotidien est devenu une œuvre d’épanouissement, de rédemption et de sanctification. (…) Joseph montre à son fils la noblesse du travail manuel, la primauté de l’amour et de Dieu en toutes choses. » C’est pourquoi Saint Joseph est fêté le 1er mai, jour de la fête des travailleurs pour rappeler aux croyants la noblesse et les richesses du travail et l’importance de le respecter ainsi que de veiller aux bonnes conditions de travail pour tous.

En ce temps de déconfinement progressif, nous pouvons confier au Seigneur en ce 1er mai tous les travailleurs, ceux qui sont restés sur le pont tout au long de l’épidémie au risque parfois de leur santé, ceux qui travaillent de chez eux malgré les difficultés de combiner travail et vie de famille confinée, ceux qui vont reprendre le chemin du bureau dans les semaines qui viennent. Pourquoi ne pas reprendre  la prière de Saint Jean XXIII écrite pour le 1er mai 1960 ?

« Ô saint Joseph, gardien de Jésus, époux très chaste de Marie, qui avez passé votre vie à accomplir parfaitement votre devoir en entretenant par le travail de vos mains la Sainte Famille de Nazareth, daignez protéger ceux qui, avec confiance, se tournent vers vous.

Vous connaissez leurs aspirations, leurs angoisses, leurs espérances ; ils recourent à vous, car ils savent qu’ils trouveront en vous quelqu’un qui les comprenne et les protège.

Vous aussi, vous avez connu l’épreuve, la fatigue, l’épuisement, mais, même au milieu de vos préoccupations de la vie matérielle, votre âme, comblée de la paix la plus profonde, exultait d’une joie indicible, à cause de l’intimité avec le Fils de Dieu confié à vos soins et avec Marie, sa douce Mère.

Faites que vos protégés comprennent eux aussi qu’ils ne sont pas seuls dans leur travail, qu’ils sachent découvrir Jésus à côté d’eux, l’accueillir avec la grâce, le garder fidèlement comme vous l’avez fait vous-même.

Obtenez que, dans chaque famille, dans chaque atelier, dans chaque chantier, partout où un chrétien travaille, tout soit sanctifié dans la charité, dans la patience, dans la justice, dans la préoccupation de bien faire, afin que descendent en abondance, sur tous, les dons du céleste amour.

Ainsi soit-il. »

 

 

Pensées spirituelles sur saint Joseph – D. Joseph – Artège

Dans ce petit livre, l’auteur prend prétexte de chaque moment de la vie de Nazareth pour en faire une prière. En voici deux extraits pour ce temps de reprise progressive du travail :

20200428123955_00001« Dieu est curieux de tout, passionné de nous. Bon saint Joseph, donnez-nous de faire de belles choses avec lui, pour qu’il soit heureux et souriant, comme à Nazareth. »

« Saint Joseph, dans nos soucis de travail, gardez-nous dans la paix de votre atelier. »

Brigitte
Service de documentation

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :